> Accueil » Les Chatbots “Intelligents” : Instruments pour communiquer avec les morts

Les Chatbots “Intelligents” : Instruments pour communiquer avec les morts

Les Chatbots “Intelligents” : Instruments pour communiquer avec les morts

Découvrir d'autres thèmes

L’Intelligence Artificielle fait parler les morts avec les nouveaux chatbots

Et bien oui, on se croirait tout droit sortis d’un épisode de Black Mirror, n’est-ce pas ? Cette fameuse série d’épisodes indépendants les uns des autres créée en 2013 est basée essentiellement sur les technologies du futur. Du futur, puisqu’à priori aucune d’entre elles n’est réelle. Et pourtant, parler avec les morts par le biais des chatbots est bel et bien devenu une réalité. A croire que la série a visé juste sur de nombreuses thématiques, tout comme le social score, méthode qui consiste à noter une personne et la bannir de certains lieux publics en fonction de celui-ci. Aujourd’hui, le site Intelligence Artificielle Danger vous en dit plus sur ce phénomène de l’immortalité virtuelle.

Avant toute chose, qu’est-ce qu’un chatbot ?

Autrement connu sous le nom d'”agent conversationnel“, le chatbot est la contraction anglaise du mot “chat” (discussion en ligne) et “bot” pour le robot. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un logiciel capable de simuler une conversation en langage naturel. On peut désormais les rencontrer sur de nombreux sites de vente en ligne notamment sur la SNCF et son chatbot  “Ouibot” personnalisé. Le chatbot se présente souvent sous la forme d’un personnage animé qui est programmé pour répondre à certaines questions que vous allez lui poser. A la base, ils étaient programmés pour détecter certains mots-clés et y apporter une réponse en retour grâce à leur riche base de données.

chatbot intelligent

Seulement, les chatbots tendent à se développer et utilise désormais l’Intelligence Artificielle pour analyser vos questions/réponses et vous apporter l’aide la plus pertinente. D’ailleurs, les e-commerçants en sont friands puisque que de nombreuses “grosses têtes” du e-commerce en utilisent.

Finalement, à quoi servent-ils ?

Ces robots du net vous accompagnent pour vous apporter des conseils et des renseignements sur des produits que vous recherchez. Leur but est simple : filtrer les questions “inutiles” ou simple de réponse pour éviter de faire perdre du temps aux commerçants. Ainsi, on ne garde le service client réel, que pour les demandes complexes et urgentes.

De plus, ces bots peuvent analyser votre comportement sur le site pour vous proposer des articles similaires ou de substitution. Ils permettent également de raccourcir le parcours d’achat de l’internaute en le conseillant, le prévenant des éventuelles ruptures de stock etc… Finalement, il s’agit d’un véritable “assistant en ligne“.

L’Intelligence Artificielle et les chatbots venus du “passé”: quand la réalité dépasse la fiction !

Nous gardons toujours près de nous des souvenirs de nos proches décédés : photos, vidéos, messages… Tant de choses qui nous permettre de garder ces souvenirs éveillés. Que cela nous fasse sourire ou pleurer, il est important pour l’Homme de garder une trace de son passé. Cependant, il est constamment à la recherche de renouveau et ses souvenirs ne semblent pas suffire. C’est pourquoi, il souhaite conserver beaucoup plus qu’une simple photo au risque d’y perdre la tête.

chatbots mort

Prenons l’exemple du journaliste américain James Vlahos qui a créé un chatbot pour communiquer avec son père décédé en Février 2017 à travers Facebook Messenger. L’idée parait complètement folle mais ces chatbots se démocratisent de plus en plus puisque de nombreuses start-up se lancent dans la folie du “deadbot“. C’est notamment le cas de la Russe, Eugenia Kuyda, qui est à l’origine de Replika, “l’application d’Intelligence Artificielle qui devient toi”.

Replika, entre révolution et incompréhension

Eugenia a perdu son petit ami, Roman, en 2015 et avait une peur bleue de l’oublier. Ce pour quoi, elle s’est remémorée son passé en relisant les anciennes conversations textuelles (réseaux sociaux, mails, SMS). Peu satisfaite des traces figées dont elle détenait, elle eu l’idée de créer un chatbot capable d’analyser et d’interpréter l’ensemble des conversations échangées.

Ainsi, le robot connait la vie de Roman et peut parler comme lui à partir des données collectées. Mais ce n’est pas l’unique fonctionnalité du bot, puisqu’il enregistre tout ce que vous lui répondez et en apprend davantage sur vous. Un robot doté d’Intelligence Artificielle qui, selon moi, n’arrive pas à la hauteur d’Eterni.me…

Eterni.me : le site qui vous rend immortel

Ce site est celui qui a le plus retenu mon attention et non pas de la meilleure façon. Les chatbots pour communiquer avec les morts m’ont effrayé mais Eterni.me : le site qui rend immortel, va bien plus loin. Tout d’abord l’aspect du site est plus que glauque et regorge de slogans effrayants.

Ensuite, il collecte l’ensemble des données que vous avez partagé sur Internet et les centralise sur sa plateforme afin de créer votre avatar qui vivra virtuellement après votre mort. Celui-ci pourra donc discuter avec vos proches lorsque vous serez passé de l’autre côté… A ce jour, l’outil comptabilise déjà près de 42 000 utilisateurs depuis sa sortie en 2015.

chatbot intelligent

L’innovation technologique va-t-elle trop loin ?

Voilà plusieurs jours que je cherchais un article à publier et ce fut une surprise sans nom lorsque je suis tombée sur ces chatbots intelligents. Ma première réaction fut le choc et l’incompréhension. Qui peut souhaiter communiquer virtuellement avec une personne qui n’est plus de ce monde ? Je suis balancée entre la peur et la fascination à la fois. Je suis curieuse de savoir ce que les utilisateurs pensent de leurs échanges. En espérant que ces chatbots ne prendront pas la forme humaine comme dans Black Mirror, chatter avec les morts semble se développer.

Le risque principal que je soulève de ce développement de l’Intelligence Artificielle, est la difficulté pour l’Homme à se remettre de la mort d’un proche. Le problème étant également sur l’aspect psychologique de la chose, puisque ces chatbots pourraient les empêcher de faire leur deuil… Des créations qui devraient donc se limiter…

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.