> Accueil » Intelligence Artificielle dans l’aviation, des algorithmes mal contrôlés

Intelligence Artificielle dans l’aviation, des algorithmes mal contrôlés

Intelligence Artificielle dans l’aviation, des algorithmes mal contrôlés

Découvrir d'autres thèmes

L’Intelligence Artificielle prend son envol

L’IA, déjà présente dans de nombreux secteurs grâce à ses algorithmes poussés, ouvre ses portes à l’aviation. En effet, elle modifie les façons de fonctionner des domaines de la santé, la mode ou même l’éducation par l’automatisation des processus de travail. Des processus qui tendent à rendre l’activité de l’Homme inutile et à mener à la destruction d’emplois. A ce jour, le sujet inquiétant semble être l’Intelligence Artificielle dans l’aviation, un sujet qui fait de plus en plus parler.

L’aviation au cœur de la tempête

Le secteur de l’industrie aéronautique et de la défense est en perpétuelle croissance avec des chiffres en augmentation constante. Ces chiffres sont dus aux renouvellements fréquents des avions afin de respecter les normes environnementales en vigueur mais également à l’augmentation du budget alloué à la défense. En 2018, on recense près de 4 milliards de voyageurs dans le monde. Cependant, l’aviation est actuellement dans la tourmente. On prévoit que les pilotes soient de plus en plus assistés par des systèmes d’autonomie décisionnelle. De quoi remettre en cause l’utilité du métier de pilote.

Aujourd’hui, il est vrai qu’il existe déjà le pilotage automatique qui consiste à piloter et faire atterrir un avion sans l’intervention de l’Homme. Contrairement à celui ci, l’Intelligence Artificielle permettra de comprendre et de réparer une panne, là où l’Homme peine à faire sa place. A ce jour, la majorité des crashs d’avion sont principalement dus à l’erreur humaine ou à une défaillance électronique qui n’a pas pu être résolu.

Cependant, j’ai du mal à imaginer que l’Homme n’aura plus à comprendre le cockpit mais que la machine devra analyser le comportement du pilote.

intelligence artificielle dans l'aviation

Un voyage sans pilote, est-ce vraiment réaliste ?

L’IA dans l’aéronautique devrait à terme ne plus avoir besoin de pilote. En effet, des systèmes sont en cours de réalisation pour analyser le comportement des pilotes, à savoir :

  • niveau de stress
  • rythme cardiaque
  • regard, dilatation des pupilles
  • gestes…

De plus, le futur de l’aviation se tournerait vers les véhicules aériens sans équipage (UAV). Mais seriez vous vraiment prêt à embarquer à bord d’un avion sans pilote ? L’idée semble folle mais bien réelle. D’après une étude de 2017, les pilotes n’auraient le contrôle de leur machine que 3% du temps. Font-ils donc acte de présence ?
En Juin 2017, Boeing a lancé les premiers tests d’avions sans pilote. De quoi nous rapprocher plus vite du futur que prévu.

L’objectif de cette mission est donc de convaincre les Hommes que les avions sans pilote ou pilotés à distance seront sécurisés. Un enjeu d’autant plus compliqué car les passagers craignent davantage une défaillance électronique qu’humaine.

MMT, le programme MAN MACHINE TEAMING maître de l’Intelligence Artificielle dans l’aviation

intelligence artificielle dans l'aviationL’Intelligence Artificielle dans l’aviation tend à se développer de plus en plus d’où l’arrivée du MMT. Le but de ce programme est de regrouper plusieurs groupes et entreprises qui s’allient avec des start-up pour créer des algorithmes capable de simuler l’intelligence humaine pour l’aviation de défense. Il a pour but d’optimiser la relation entre l’Homme et la machine car, bien entendu, pour que la machine fonctionne, l’Homme doit lui apprendre.

Quels sont les dangers ?

Comme évoqué précédemment, je crains la suppression du métier de pilote d’avion. D’une part, car l’intelligence des machines risque de prendre le dessus sur celle de l’Homme. D’une autre part, car ces algorithmes sophistiqués ne sont pas au point et qu’une défaillance peut être irréversible. En effet, les systèmes anti-collisions ne sont pas au point, et une collision avec un autre véhicule aérien serait ingérable sans la présence d’un pilote à bord. Imaginez donc les conséquences d’un crash du à l’intelligence artificielle sur l’espèce humaine ? Sur le plan humain comme moral. L’Intelligence Artificielle dans l’aviation ne semble pas au point.

Je dois rappeler l’histoire avec le véhicule autonome Tesla en Juin 2017. Le conducteur qui avait enclenché l’AutoPilot a percuté un camion à plus de 120km/h, entraînant sa mort. Apparemment, de nombreux messages électroniques se sont affichés pour avertir l’Homme qu’il devait remettre les mains sur le volant. Acte volontaire ou mauvais fonctionnement de l’AutoPilot chez Tesla ? Nous n’avons pas la réponse.

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.