> Accueil » La poupée sexuelle, quand l’Homme touche le fond

La poupée sexuelle, quand l’Homme touche le fond

La poupée sexuelle, quand l’Homme touche le fond

Découvrir d'autres thèmes

Quand l’Intelligence Artificielle s’invite dans votre lit

L’IA fait encore parler d’elle. Après les véhicules autonomes ou bien les robots musiciens c’est au tour des jouets d’en prendre pour leur grade. Enfin, des jouets, pas tout à fait. La poupée sexuelle ou le robot sexuel, appelez la comme vous le souhaitez, se démocratise de plus en plus. Fiers de leur invention, les chinois viennent de créer des poupées sexuelles dotées d’Intelligence Artificielle. Adieu la poupée gonflable et bonjour le silicone ! Des conséquences désastreuses face au problème toujours présent de l’inégalité Hommes/Femmes. “Sois belle et tais-toi !“, une phrase très représentative de la situation.

La maison close de robots sexuels intelligents à Houston, aux Etats-Unis

C’est l’idée folle d’un entrepreneur canadien qui est sur le point d’ouvrir sa maison close de poupées sexuelles intelligentes. Une nouvelle qui fait polémique dans le monde entier. En effet, le but de l’entrepreneur est de faire tester ses poupées avant leur commercialisation, d’où l’idée d’une maison close. Cependant, le maire a tranché au Conseil Municipal et le canadien s’est vu refuser l’ouverture de cette dernière mais pas la vente de ses poupées. Une histoire à suivre de près…

Premiers pas sur le sol espagnol

En Février 2017, c’est à Barcelone qu’a ouvert la maison close Lumidolls de poupées sexuelles. En effet, celles-ci ont littéralement remplacées les femmes qui ont été pour la plupart substituées par un robot sexuel. Ces femmes humanoïdes n’ont heureusement pas vu le jour très longtemps car l’entreprise a du fermer les portes de son établissement suite à une trop forte médiatisation. Cependant, quelques temps plus tard ce même établissement a ré-ouvert décidant ainsi d’étendre son activité par l’ouverture d’une seconde entreprise. Une pratique plus qu’écœurante puisque les utilisateurs eux-mêmes la juge plus profitable qu’une vraie femme dans le sens où toute pratique sexuelle peut lui être infligée. Mais que leur passent-ils par la tête ? Qui est le pire dans l’histoire ? L’établissement lui-même ou bien l’utilisateur ?

robot sexuel intelligence artificielle

Des actes sexuels sur des enfants

C’est au Japon que l’histoire va plus loin. Effectivement, ils sont les premiers a fournir des poupées sexuelles ayant l’apparence d’un enfant. A l’heure où les nations peinent à éradiquer la pédophilie grandissante et à sensibiliser les populations, des poupées sexuelles enfants sont fabriquées. Il est donc indispensable de surveiller ce marché qui fait parler de lui.

Sur la question, les avis divergent. Ces représentations d’enfants permettront-elles d’éviter des actes de pédophilie ? Ou au contraire, leur ouvriront-elles les portes ? Il est tout de même ahurissant qu’au Japon, la commercialisation de ces sexdolls n’inquiètent personne pendant que celles ci font couler de l’ancre dans les pays européens. En effet, cette banalisation de la poupée sexuelle juvénile est un danger sans précédent pour l’Homme.

Quand la poupée sexuelle devient femme-à-tout-faire

C’est au tour de l’entreprise chinoise Exdoll de commercialiser des robots sexuels féminins. Bien loin de la poupée uniquement sexuelle, ces robots peuvent désormais parler, émettre de la musique et même…. attention… activer un lave-vaisselle. Tous les éléments sont réunis pour rabaisser la femme au niveau le plus bas. Le but de cette poupée ? Dans un premier temps, d’en finir avec la solitude du célibat car en Chine les hommes sont bien plus nombreux que Mesdames. Puis, suite à la politique de l’enfant unique dans les années 80, de permettre à Messieurs de profiter uniquement à des fins sexuelles de la femme, sans prendre de risque. De plus, la poupée au prix faramineux de 3200€ attise les convoitises de féministes qui la jugent bénéfique dans le sens où elle permettra aux hommes de les “laisser tranquille”.

Mais l’histoire va plus loin, l’entreprise souhaite développer ces robots afin de leur octroyer des capacités supplémentaires :

  • Effectuer toutes les tâches ménagères
  • Devenir une véritable assistante vocale au même titre que Siri sur iPhone
  • Tenir une discussion complète
  • Laisser le choix à l’acheteur de définir les moindres détails physiques de la poupée sexuelle dans laquelle il souhaite investir (visage, coiffure, taille…)

Un développement alarmant

Bien que le sujet puisse encore être développé, le danger est bien réel. L’Homme court à sa perte avec l’intégration de l’Intelligence Artificielle dans un robot humanoïde capable de simuler la conscience et le plaisir humain. Les choses vont trop loin et l’évolution des pratiques sexuelles sera à l’initiative de défaillances mentales conséquentes chez l’être humain dans les années à venir. Des robots sexuels féminins certes, mais aussi juvéniles qui se développent dans les pays asiatiques. En espérant que ces derniers ne passeront pas les frontières…

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.